Airbus Boeing contribuent au développement du tourisme

Airbus Boeing participent au développement du tourisme

Airbus Boeing contribuent au succès de la navette

 

Réservez

Dans les années 90, Boeing  a réfléchi à un successeur au Boeing 747. Avec Airbus, ils ont mené une étude conjointe sur la faisabilité de construction d’un  avion de très grande capacité. Cette étude faisait suite à la remarque que le tourisme n’était pas un secteur en difficulté, bien au contraire. Les personnes se rendent de plus en plus dans les aéroports que ce soit Orly, Roissy voire Beauvais. Cet accroissement de trafic impacte également dans les solutions de transferts de personnes. Le leitmotiv reste que les voyageurs ne veulent pas prendre de risque et se remettent souvent à une solution testée une fois et qui n’a jamais failli. Cette solution c’est la navette Orly sur laquelle la confiance est totale. Cette solution de transfert  est très prisée parce qu’elle est sûre, rapide et discrète.

A380A380

A380

Boeing a abandonné rapidement l’idée de produire un avion de grande capacité, en préférant une solution de navette point à point pour les lignes aériennes visit the website. Cette solution est devenue le Boeing 787  dans le projet de renouvellement des produits Boeing. Airbus en revanche, croyait dans le besoin pour un avion de grande capacité  et a développé l’Airbus A380.

Alors que le Boeing 787 a été capable d’accumuler plus de 1,100 commandes, la demande pour l’Airbus A380 est basse et son cas parait très périlleux. Avec les prix de carburant au plus bas même Boeing à des problèmes à trouver des clients pour le Dreamliner.

787787

787

Dans une analyse précédente, le prix du carburant ne semblait pas avoir de répercussions importantes sur l’activité courante de Boeing. En même temps, le fait que les prix du carburant soit bas rend beaucoup plus difficile d’augmenter la cadence de production. En fait, il semblait que  la baisse du prix du carburant a plutôt bénéficié à Boeing.

Confronté à la réalité, ce bénéfice supposé n’est pas évident.

Pourtant un argument semblait orienter les compagnies aériennes à envisager d’acheter de nouveaux avions.

Cet argument sont les coûts élevés de l’entretien qui justifieraient de remplacer les avions les plus vieux. Cependant, depuis que les prix du carburant sont à un niveau bas les compagnies aériennes ont choisi de réserver leur remplacement. Ils acceptent de plus hauts coûts d’entretien, pendant qu’ils économisent des millions en différant l’acquisition ou en louant à des prix très bas.

Les avions de la nouvelle génération coûtent  considérablement plus que le plus vieil avion et par conséquent sont moins attirants quand les prix du combustible sont bas.